Actualités

Un coup de pouce pour une reprise de ferme (la Guilbardière), en investissant dans des parts du groupement foncier agricole !

Voici ci-dessous un article écrit par Catherine SIMON (journaliste, responsable de la rédaction de Loir-et-Cher) récapitulant le projet. Accompagnés et soutenus par le réseau des ADEAR . Merci d'avance pour votre soutien et le relai de l'information !

 

ARTICLE DE LA NR / Publié le 07/10/2019 à 04:55 | Mis à jour le 07/10/2019 à 15:04

 

Loir-et-Cher : ferme paysanne bio cherche sociétaires militants

 5d9a8ea5210fa9c32d8b471e© Photo NR

Les cinq jeunes repreneurs de la ferme de la Guilbardière à Monthou- sur-Bièvre proposent aux citoyens motivés de devenir leurs propriétaires.

Être copropriétaire d’une ferme bio, qui produit du lait et du fromage frais de vache, des pâtes à partir de son blé de variété ancienne, des plantes aromatiques, ça vous tente ? D’ici quelques jours, il sera possible, moyennant une participation minimale de 100 €, de devenir sociétaire de la ferme de la Guilbardière, à Monthou-sur-Bièvre. Mathieu Liaigre, Bertrand Monier, Emily Destaerke-Fontaine, Mélanie Bournez et Melaine Travert, les cinq jeunes trentenaires qui reprendront au 1er février 2020 l’activité créée par Anne Martin et Gilles Guellier, ont en effet décidé de susciter la création d’un groupement foncier agricole (GFA), l’équivalent d’une société civile immobilière, ouvert à tous, pour acheter les bâtiments de la ferme.

« Il y a deux idées dans ce groupement foncier agricole, explique Emily, soulager notre niveau d’investissement en nous permettant de nous concentrer sur les moyens de production, et sécuriser l’avenir de la Guilbardière en garantissant le respect de nos valeurs communes. » L’achat collectif des bâtiments – et plus tard si l’occasion s’en présente, de terres – permettra en effet plus facilement aux associés de rentrer et sortir, tout en préservant l’intégrité de la ferme, et en évitant qu’elle soit rachetée pour d’autres projets que celui d’une agriculture bio et paysanne que les cinq jeunes repreneurs entendent pérenniser.

« Ce GFA ne sera pas un placement financier, car il n’y aura pas de rémunération des porteurs de parts sociales, souligne Mathieu, c’est plutôt un acte citoyen. Au-delà de l’investissement financier, l’apport de compétences pour la partie administrative et la gestion locative sera aussi le bienvenu ! »
Premier pallier à 120.000 € Le premier pallier à atteindre a été fixé à 120.000 € pour pouvoir acquérir le premier bâtiment, la salle d’accueil pédagogique. Puis, en fonction de la somme collectée par le GFA, seront rachetés le bâtiment d’élevage, la fromagerie, le vieux bâtiment et le bureau, pour un total d’investissement de 402.000 €.

« Nous avons fixé le montant de la part sociale à 100 € pour permettre au plus grand nombre de s’investir, précise Emily, et la limite à 20 % des parts. Chaque sociétaire s’engagera à respecter les statuts et la charte du GFA garantissant la poursuite d’un système d’agriculture bio et paysan. » Cette semaine, un document résumant la démarche avec un bon de souscription commencera à être diffusé, notamment auprès des adhérents des Amap où la Guilbardière commercialise ses produits. « Il y a déjà beaucoup de gens prêts à nous soutenir » se réjouit Mathieu. Reste à transformer cet enthousiasme en parts sociales sonnantes et trébuchantes, d’ici le 15 novembre, pour faire lever la graine du GFA dès le 1er janvier prochain !

Informations et formulaire de souscription sur le site Internet : https://la-guilbardiere.jimdosite.com/ Réunion d’information à la ferme le 4 novembre à 20 h.

 

Festival AlimenTERRE : découvrez la programmation dans l'Indre !

logo festival web

Un collectif d'une vingtaine de structures, dont les CIVAM, s'organise de nouveaux en 2019 pour relayer le festival AlimenTERRE dans l'Indre. 15 séances seront ainsi proposées au grand public du 12 octobre au 29 novembre, retrouvez tous les détails ici.


Le film "Les dépossédés" sera projeté en ouverture du festival le 16 octobre prochain à 20h au Centre Socio-Culturel St Jean/St Jacques de Châteauroux. Une animation permettant les échanges est prévue à l'issue de la projection.


"Les dépossédés " est un voyage dans la réalité quotidienne des petits agriculteurs qui peinent à joindre les deux bouts.Lesdépossédés Mathieu Roy Dans un monde où l'agriculture industrielle règne en maître, la production d'aliments demeure l'une des professions les moins bien rémunérées de la planète. Tourné en Inde, en République Démocratique du Congo, au Malawi, en Suisse, au Brésil et au Canada, et porté par des prises de vue magnifiques et des entrevues captivantes, Les dépossédés suit les migrations des paysans depuis leurs terres jusqu'aux chantiers de construction de mégalopoles.

 

 

Le réseau des ADEAR lance son nouveau catalogue de formations pour des agricultures paysannes 2019/2020.

Le réseau des ADEAR a le plaisir de vous annoncer le lancement de son catalogue de formations pour des agricultures paysannes.

La mise en place de plus de 50 actions de formation est ouverte aux paysans et porteurs de projet de septembre 2019 à juin 2020.

Construit en fonction des besoins identifiés et des enjeux environnementaux, les ADEAR proposent des formations sur des thématiques phares telles que l’installation en agriculture paysanne, la transmission des fermes, la recherche d’autonomie dans les systèmes de production.

 

Téléchargez l'intégralité du catalogue de formations :

 

 

Comment s’inscrire aux formations ?

Pour obtenir des précisions sur le contenu et sur le déroulement d’une formation, et pour vous y inscrire, contactez directement le responsable de stage de votre département :

 

Fête paysanne et culturelle d'Accueil Paysan

Venez retrouver Accueil Paysan pour une journée festive à Sepmes (37) ! Dès 14h conférence "alimentation, culture et territoire". Toute la journée vous pourrez visiter la ferme, assister à une pièce de théâtre, et profiter du marché paysan. La soirée sera clôturée par un repas concert.

 

 

Sandra Poissonnet, animatrice Accueil Paysan Centre-Val-de-Loire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Plénière d'InPACT Centre

La plénière d'InPACT Centre aura lieu le 8 novembre prochain au domaine de Moncy à Cheverny, un temps d'échange pour toutes les associations du réseau et nos partenaires.

Au programme :

15h : Visite du domaine et présentation des structures d'InPACT Centre Val de Loire

17h : Conférence débat : "l'industrialisation de la bio, quelle place pour nos associations" avec Jacques Caplat, agronome, ethnologue fils de paysan, il a été conseiller en chambre agricole puis animateur à la FNAB.

19h : Repas et animation

Invitation plenière 1 Invitation plénière 2

 

Sécheresse quelles solutions ?

Les associations InPACT 37 et la SEPANT organisaient vendredi 13 septembre une conférence de presse pour alerter sur la sécheresse et réaffirmer la nécessaire l'adaptation des systèmes agricoles au changement climatique.

Dans le dossier de presse à télécharger ci-dessous, les associations rappellent que la sécheresse n'est pas un accident, que stocker l'eau à l'air libre va aggraver la situation et qu'il vaut mieux travailler à faire évoluer l'agriculture vers des systèmes agricoles résilients et durables.

Des annexes apportent des précisions sur les dispositifs de stockage, le cycle de l'eau, les zones humides.

Dossier de presse téléchargeable ici

ADDEAR 41 - Dégustation : apéro territoire n°6

Auprès du goût aux prés d'amont

Métier qu'on a cru en voie de disparition avec la mécanisation de l'agriculture, les circuits longs et les primes à l'hectare, le maraîchage est pourtant présent dans nos paysages, nos marchés et nos assiettes. Parmi les derniers maraîchers à s'installer sur le Blaisois, Masato Fujisaki teste actuellement son activité aux Prés d'Amont, la couveuse d'entreprise du lycée horticole de Blois.

Lire la suite...

La fête paysanne du Cher et de l'Eure-et-Loir : dimanche 29 septembre 2019

ADEAR 28


Première fête de l'agriculture paysanne pour l’ ADEAR 28 (Association pour le développement de l'emploi agricole et rural)

L'ADEAR 28, conjointement avec la Confédération paysanne d'Eure-et-Loir, se réunissent le dimanche 29 septembre, de 10h à 18h, chez Sylvie et Gervais Arrondeau à Dancy . On y élève des volailles, des lapins, on y cultive des légumineuses et des céréales, on y fabrique du pain et on y trouve un abattoir et un laboratoire de découpe, soit un modèle intéressant d'autonomie.

Lire la suite...